Promouvoir des résultats positifs en matière d'apprentissage précoce grâce à un renforcement des capacités d'apprentissage par le jeu : données probantes du Nigéria, de la Gambie et du Kenya
Résumé du projet

Une éducation de la petite enfance (EPE) de qualité peut améliorer la préparation à l'école, influencer positivement les résultats d'apprentissage et augmenter les taux d'achèvement des études aux niveaux primaire et secondaire. L'éducation préscolaire offre des possibilités précieuses de briser les cycles intergénérationnels d'injustice liés aux inégalités entre les sexes, à la pauvreté et aux handicaps. Dans toute l'Afrique, l'accès à l'EPE ne cesse d'augmenter. Toutefois, des problèmes de qualité et d'accès équitable subsistent. L'un des défis en matière de qualité est la transmission efficace du contenu par le biais d'approches basées sur le jeu. Alors que les gouvernements se sont engagés à mettre en œuvre l'apprentissage par le jeu dans les politiques nationales et les directives standard en matière d'EPE, des défis se dressent quant à la meilleure façon de soutenir les enseignants et les autres parties prenantes afin de faciliter cette démarche. Ce projet vise donc à produire des données pouvant contribuer à l'adoption et à la mise à l'échelle des approches basées sur le jeu en comblant les lacunes dans le contenu des programmes et les styles d'enseignement afin de promouvoir une transition en douceur vers l'école primaire. 

La recherche sera ancrée dans un modèle connu sous le nom de Tayari, un modèle d'EPE rentable et évolutif qui a fait ses preuves dans la préparation à l'école. Pour cette raison, le modèle Tayari se prête à l'incorporation d'approches basées sur le jeu, car il s'appuie sur des styles pédagogiques existants et a été bien accueilli par les acteurs politiques et les responsables de la mise en œuvre sur les plans national et sous-national. La recherche intégrera des approches d'apprentissage par le jeu dans les programmes de renforcement des capacités des enseignants au Kenya, en Gambie et au Nigéria, tout en générant des connaissances sur les innovations qui renforcent la capacité des enseignants à mettre en œuvre des approches basées sur le jeu dans les établissements préscolaires des trois pays. Ainsi, la recherche vise à faire changer les perceptions erronées des relations de pouvoir et des normes liées au genre par le biais d'approches basées sur le jeu, qui favorisent l'accès équitable et les possibilités d'apprentissage pour tous. Cela inclut tous les groupes vulnérables, en particulier les enfants ayant des besoins spéciaux et ceux vivant dans la pauvreté extrême. 

En tant que chef de file, le Réseau africain de la petite enfance (AfECN) fait partie du consortium d'institutions qui entreprendra ce projet. Le Centre africain de recherche sur la population et la santé (APHRC) et l'UNICEF agiront comme partenaires du consortium. 

Par recommandation d'un comité indépendant d'évaluation, le projet est l'un des cinq programmes sélectionnés dans le cadre d'un appel à propositions pour la région Afrique orientale, occidentale et australe : Générer et mobiliser des connaissances innovantes pour relever les défis régionaux en matière d'éducation.

Aperçu du projet

Chargé de projet:Lynette Okeng’o
Pays d’exécution: la gambie, Kenya, Nigéria
Thème principal:
Durée: 22 mois