Les enseignants en tant qu'agents de changement — Soutenir, habiliter et autonomiser

Posted: 21 juillet 2021

Ce billet, publié aussi sur le blogue du Réseau sur les politiques et la coopération internationales en éducation et en formation (NORRAG), est rédigé par David Frost, membre fondateur du conseil d'administration du réseau HertsCam, et Gulmira Qanay, présidente de l'université pédagogique féminine d'État du Kazakhstan. Le billet étudie les efforts du réseau HertsCam pour donner aux enseignants les moyens d'être des agents de changement par le biais d'une approche de « leadership non positionnel de l'enseignant », initiée par David Frost à la fin des années 1980. Les auteurs ont présenté ce sujet lors d'un webinaire du pôle Europe, Asie et Pacifique (EAP) du KIX en février 2021.

Source: School-gymnasium №8, Almaty, Kazakhstan

Origines de l'initiative de leadership de l'enseignement au Kazakhstan

L'objectif, qui est de permettre aux enseignants d'améliorer les pratiques dans leurs écoles, a conduit à des stratégies visant à renforcer leur engagement et à mobiliser leur objectif moral. Nous voulions permettre aux enseignants d'exercer un leadership afin d'établir une collaboration avec leurs collègues et d'ancrer les changements dans les pratiques courantes de leurs écoles. Nous avons rejeté l'idée de sélectionner des enseignants ayant des capacités particulières pour relever ce défi et avons préféré une approche inclusive dans laquelle tout enseignant peut, avec le soutien et les moyens appropriés, exercer son leadership.

Les stratégies pratiques visant à responsabiliser les enseignants en tant qu'agents du changement ont compris des ateliers scolaires animés par des enseignants expérimentés et de confiance qui ont utilisé des outils soigneusement conçus pour favoriser la réflexion, la délibération et le soutien réciproque. Les participants ont conçu et planifié des projets de développement pour répondre à leurs propres préoccupations en tant que personnes. Chacun a consulté ses collègues afin de donner forme à ses projets et d'entraîner les autres dans l'aventure. Les directeurs d'école ont été invités à utiliser des stratégies de leadership transformationnel pour créer le type de cultures professionnelles dans lesquelles le leadership des enseignants peut s'épanouir. Les enseignants ont organisé leur propre réseau par le biais duquel ils ont pu partager des récits sur leurs projets, construire des connaissances sur la pédagogie et le leadership et défendre les bonnes pratiques et le leadership des enseignants lui-même.

Cette approche de « leadership non positionnel de l'enseignant » a été initiée par David Frost à la fin des années 1980 au Royaume-Uni et a ensuite été renforcée au sein du réseau HertsCam. Dans notre webinaire, une enseignante de HertsCam, Diane Campkin, a parlé de son expérience. Elle a décrit comment, au début de sa carrière d'enseignante, elle manquait de statut, de voix et d'autonomie, mais qu'en rejoignant le programme de travail de développement dirigé par les enseignants elle a trouvé sa voix professionnelle et a appris à mener le changement dans son école. Après avoir dirigé un certain nombre de projets, Diane est devenue animatrice d'un groupe de travail de développement par les enseignants qui a aidé de nombreux collègues à mener le changement. L'étape suivante a consisté à participer au programme de maîtrise de HertsCam, qui a soutenu son leadership en matière de changement et approfondi sa compréhension du leadership en éducation. Après avoir obtenu son diplôme, elle a rejoint l'équipe d'enseignants pour le programme de maîtrise, ce qui lui permet de soutenir de nombreux autres collègues enseignants dans leurs efforts de leadership.

Devenir un mouvement international

Lorsque le réseau HertsCam a lancé l'initiative internationale de formation des enseignants en 2008, l'un des pays pionniers a été la Moldavie, où Rima Bezede et Viorica Postica, de ProDidactic, ont lancé un programme de formation des enseignants qui continue d'avoir de l'influence bien des années plus tard. Rima en a parlé lors de notre webinaire, soulignant l'importance du renforcement des communautés d'apprentissage professionnel dans les écoles de l'espace postsoviétique.

Un autre intervenant de notre webinaire a été Amina Eltemamy qui a créé le réseau CairoCam en Égypte en utilisant le modèle de leadership non positionnel de l'enseignant. Elle a parlé du contexte, avec ses antécédents de « politiques empruntées » et le faible moral des enseignants. Elle a expliqué comment son programme renforce l'auto-efficacité en permettant aux participants de renouer avec leurs valeurs et leur identité, de s'autoévaluer, de collaborer avec leurs collègues pour innover et créer des connaissances. Elle a cité l'un des enseignants qui a déclaré : « C'est comme respirer de l'air frais au milieu d'une pollution intense. »

Plus récemment, l'approche a été introduite au Kazakhstan par Saule Kalikova de la Fondation Soros à Almaty, qui finance l'initiative de leadership des enseignants au Kazakhstan (TLK). Saule a parlé dans le webinaire de sa longue expérience en matière d'innovations éducatives et de promotion des valeurs de société ouverte. Par la suite, Gulmira Qanay a piloté l'approche à Taraz, puis a joué le rôle de conseillère pour un second projet pilote à Koshetau.

Initiative TLK en action

Ayant appris des deux études pilotes, Gulmira a lancé TLK avec l'aide de School for All, une ONG locale, et de HertsCam. Une conférence d'initiation a été organisée à la Nazarbayev University Graduate School of Education (NUGSE), dans la ville de Nur-Sultan, en août 2019. Ont participé à cette conférence 16 directeurs d'école de quatre régions différentes du pays, ainsi que deux collègues expérimentés de chaque école. Ils sont devenus la première cohorte d'animateurs TLK. Dans le webinaire, Gulmira a expliqué l'approche par étapes pour donner aux enseignants les moyens d'être des agents du changement et a décrit comment le programme fonctionnait par le biais d'une série d'ateliers dans les écoles et d'événements régionaux de réseautage. Elle a présenté son collègue de NUGSE, Matthew Courtney, qui a aidé Gulmira dans la dimension recherche et évaluation de TLK. Matthew a partagé certains des résultats obtenus jusqu'à présent, qui tendent à démontrer un lien fort entre l'expérience positive de l'initiative, le renforcement des capacités de leadership des enseignants, le développement de cultures de collaboration dans les écoles et l'impact perçu des projets de développement des enseignants.

TLK a su garder le cap pendant la pandémie. Les réunions au niveau des écoles se sont poursuivies en ligne, tout comme les événements de réseautage. En fait, le réseautage a été presque renforcé, car nous avons pu organiser des événements internationaux impliquant des enseignants du Royaume-Uni, d'Égypte, de Malaisie et d'ailleurs.

Les plans de passage à l'échelle ont été revus, mais l'optimisme demeure au rendez-vous. Nous prévoyons d'inclure d'autres régions du pays et de nombreux autres enseignants au cours de la prochaine année scolaire. Les enseignements que nous avons tirés de l'expérience sont documentés dans un livre qui présente également les projets des enseignants et nous prendrons contact avec les décideurs politiques dans un avenir proche pour partager ce que nous avons appris. Notre message clé sera que l'autonomisation des enseignants en tant qu'agents du changement apporte en fait une énorme contribution au mouvement de réforme de l'éducation au Kazakhstan.