Financer le savoir et l'innovation dans les pays du Sud

Par: Joy Nafungo Posted: 06 août 2021
Dans ce blogue, Joy Nafungo, administratrice de programme principale au KIX, aborde l'importance de financer des institutions et des organismes locaux pour générer des connaissances sur l'éducation dans les pays du Sud.
students in biology class
Source: GPE/Kelley Lynch

Il est important de combler les lacunes en matière de connaissances, d'améliorer l'accès aux données probantes et de renforcer les systèmes qui soutiennent la production et l'utilisation de ces données et des innovations dans le domaine de l'éducation pour accélérer les progrès dans les pays du Sud. Les systèmes d'éducation des pays du Sud doivent pouvoir compter sur une formation des enseignants plus efficace, sur une plus grande égalité entre les sexes, sur de meilleurs processus d'apprentissage et sur des moyens plus efficaces d'utiliser les données probantes pour mieux éclairer la planification dans le secteur de l'éducation. Il est important d'intégrer les connaissances acquises dans de multiples contextes et de relier les expériences aux approches réussies qui émergent dans ce secteur. Conformément à l'évolution du paysage financier qui a eu lieu ces dernières années – en particulier en ce qui concerne le financement de la recherche pour le développement – le Centre de recherches pour le développement international (CRDI) souhaite soutenir une recherche égalitaire qui encourage des organismes locaux à être les principaux moteurs de la génération de connaissances, de l'utilisation du savoir et du développement.

 

Le programme Partage de connaissances et d'innovations (KIX) du Partenariat mondial pour l'éducation (PME) mobilise et renforce les connaissances locales sur les innovations en matière d'éducation en réunissant dès le départ des acteurs pluridisciplinaires tels que les suivants :

 

Établissements d'enseignement – y compris les écoles publiques, les élèves, les enseignants, les directeurs d'école et les responsables de l'éducation. Les projets du KIX s'appuient sur les connaissances existantes ou produisent de nouvelles connaissances et compétences tout en renforçant les capacités des principales parties prenantes de l'éducation. L'objectif ici n'est pas seulement de promouvoir la mobilisation des connaissances au niveau des écoles mais aussi la longévité de l'impact attendu, dont les gouvernements peuvent bénéficier pour les années à venir.

Décideurs politiques - Les équipes de recherche collaborent directement avec les ministères de l'Éducation et les réseaux d'éducation nationaux et infranationaux qui jouent un rôle important en matière de plaidoyer. L'alignement sur les objectifs nationaux dans les pays respectifs est assuré.

Communautés locales - Les responsables des projets travaillent avec les communautés pour générer des connaissances et mettre à l'échelle les leçons retenues sur des sujets tels que l'éducation de la petite enfance, l'équité et l'inclusion, l'accès pour les enfants non scolarisés et la qualité de l'apprentissage.

Organisations de la société civile, think tanks et autres organismes de recherche, et établissements universitaires dont le siège est situé dans des pays à revenu faible ou intermédiaire. Ces organisations s'appuient sur les connaissances et les réseaux existants pour transformer en politiques nationales les données probantes générées dans le cadre d'initiatives pouvant être mises à l'échelle.

 

Dans sa troisième phase de financement, le KIX a sélectionné 22 projets régionaux dans quatre régions du programme : Afrique orientale, occidentale et australe, Afrique occidentale et centrale, et océan Indien, Amérique latine et Caraïbes et Europe, Asie et Pacifique. Ces projets contribueront à décoloniser les connaissances en mettant l'accent sur les réalités et l'expertise des pays du Sud et en les reliant à des forums/phénomènes mondiaux. Pour ces séries de projets, le KIX finance délibérément des organismes dont le siège est situé dans des pays à revenu faible ou intermédiaire afin qu'ils dirigent cette recherche.

 

Les organismes locaux comme moteurs de la production de connaissances

 

Depuis plus de 50 ans, le CRDI aide des organismes de recherche des pays du Sud à relever des défis et à répondre à des aspirations de développement propres à leur contexte. Cette tradition se poursuit dans le cadre du KIX et de son orientation axée sur l'éducation, et ce, pour trois raisons importantes.

 

Premièrement, les organismes de recherche des pays en développement ont une expérience unique en son genre à offrir et peuvent apporter une contribution importante à des programmes clés, tant dans leur contexte qu'à l'échelle mondiale. Indépendamment de leur emplacement géographique, ces organismes tissent continuellement des liens plus étroits avec les communautés nationales, régionales et mondiales de pratiques de recherche et d'idéologies politiques.

 

Deuxièmement, de bonnes activités de recherche locales requièrent des institutions locales solides. Bien que les ONG des pays du Sud souhaitent aider les gouvernements à améliorer continuellement leurs politiques, l'approche descendante bloque souvent leur potentiel d'action en raison d'une dépendance excessive à l'égard des institutions des pays du Nord pour diriger les principaux programmes. Par conséquent, un partenariat intégratif, qui permet aux ONG des pays du Sud d'apprendre par la pratique, est une approche efficace pour l'apprentissage continu et la production de données probantes. En particulier, il convient d'encourager l'apprentissage sud-sud entre les pays en développement qui ont créé des environnements propices à une recherche sur les politiques endogène.

 

Troisièmement, les récits convaincants sur l'importance de la mobilisation d'organismes des pays du Sud vont de la création (ou même de la prévention) de changements dans les politiques locales à la prestation de services qui non seulement enrichissent mais aident à façonner et à envisager l'avenir d'un pays, entraînant non seulement des changements sociétaux plus larges mais aussi des impacts de portée mondiale. L'établissement de partenariats efficaces et durables avec des organismes locaux permet de renforcer le sentiment d'appropriation et d'améliorer l'adoption des connaissances, car ces partenariats sont adaptés aux aspirations uniques en leur genre des pays ou des régions.

 

Considérations sur le financement de la recherche en éducation

 

L'identification initiale des priorités thématiques pour l'appel à propositions régional du KIX comprenait la participation de partenaires d'apprentissage régionaux du KIX et d'équipes d'experts indépendants dans le processus d'examen des propositions. Ces intervenants ont contribué à mettre en évidence divers modèles et pratiques en matière d'éducation, car en plus d'être des partenaires clés dans les régions, les partenaires d'apprentissage régionaux possèdent une vaste expérience de travail dans les contextes où les projets seront mis en œuvre, ont établi des réseaux avec les gouvernements et les parties prenantes de l'éducation, et comprennent le paysage éducatif.

 

Les leçons tirées de ce processus incluent une compréhension plus approfondie de la manière dont la recherche pour l'éducation est actuellement financée, des disparités qui existent dans la capacité de recherche en éducation au niveau local et international, de la manière de soutenir les chercheurs locaux pour établir des partenariats, de la manière de mobiliser les communautés de l'éducation au sein des pays dans le contexte de la conception et de la mise en œuvre de la recherche, et enfin, de la manière dont la recherche locale est produite et publiée, et de qui a accès aux résultats de cette recherche.

 

Une autre considération importante est que la recherche sur l'éducation dans les pays du Sud doit s'appuyer sur les valeurs locales et contextuelles qui sous-tendent des systèmes éducatifs solides, tout en prêtant attention au genre, à la diversité, à l'équité et à l'inclusion, et en intégrant ces aspects, dans le but d'améliorer l'accès à l'éducation, sa qualité et son équité. Pour le KIX, ce sont les organismes des pays du Sud qui ouvrent la voie pour répondre aux défis et aux aspirations en matière d'éducation. Au CRDI, nous sommes ravis de voir ce groupe de 22 organismes et consortiums se joindre à la mission du KIX, qui consiste à recueillir des données probantes pour accroître l'impact en matière d'éducation.