Apprendre ce que les jeunes apprenants apprennent : une approche d'évaluation citoyenne

Par: Ketan Verma Posted: 13 avril 2021

Ce blogue a été rédigé par Ketan Verma, responsable de l'évaluation et de la recherche au Réseau PAL. Le Réseau PAL est un partenaire de recherche du Programme Partage de connaissances et d'innovations du Partenariat mondial pour l'éducation. Le blogue fait partie d'une série de deux parties qui se concentrent sur les conclusions émergentes des projets de subventions mondiales du KIX et sur la manière dont ils engagent les systèmes et les acteurs de l'éducation.

 

Un enfant est évalué dans un ménage du district de Sindhupalchok dans la province de Bagmati, au Népal.

De nombreuses études affirment que l'exposition à des environnements favorables au cours des premières années de la vie d'un enfant est essentielle. Cette période, définie globalement comme la période de 0 à 8 ans, est une base sur laquelle se construit l'apprentissage tout au long de la vie, à l'école et dans la vie. 

L'importance de comprendre l'apprentissage dans les premières années

La recherche en neurosciences fournit des preuves solides que le développement du cerveau est le plus rapide dans les premières années de la vie. Quelque 90 % de la croissance du cerveau s'est déjà produite lorsqu'un enfant a 6 ans. Les études montrent également que ce que les enfants apprennent au cours de leurs premières années de vie – et la manière dont ils l'apprennent – peut avoir des effets durables sur leur avenir. Les lacunes dans l'apprentissage fondamental apparaissent dès l'âge de 3 ou 4 ans et continuent de se manifester lorsque les enfants entrent à l'école. Comprendre le processus d'apprentissage au cours des premières années permet aux éducateurs de fournir un soutien et des soins appropriés aux jeunes enfants. Cet investissement génère des avantages sociaux et économiques, un meilleur bien-être des enfants, des résultats plus équitables, une réduction de la pauvreté et une mobilité sociale intergénérationnelle accrue. Afin de générer de nouvelles preuves et idées sur l'apprentissage dans les premières années de la vie, le Réseau PAL (Réseau d'action du peuple pour l'apprentissage) s'associe au Programme Partage de connaissances et d'innovations du Partenariat mondial pour l'éducation (GPEKIX) pour développer une évaluation à l'échelle commune de l'apprentissage précoce et fondamental dans les pays du Sud.

Mesurer l'apprentissage dans les premières années : des solutions cloisonnées jusqu'à présent

Le cadre de l'objectif de développement durable 4 (ODD 4) aborde explicitement l'apprentissage dans les premières années. Cependant, il existe des cloisonnements persistants entre les années préscolaires et les premières années du primaire. Dans de nombreux cas, il existe des services, des politiques, des programmes et des cadres distincts pour les enfants des écoles maternelles et des premières années du primaire. Cela peut également être mis en évidence dans les évaluations internationales, régionales et nationales existantes qui se concentrent séparément sur les années préscolaires (MELQO, IDELA, etc.) ou sur les niveaux primaires (et secondaires) [TIMSS, PiRLS, PASEC, PILNA, etc.]

Utilisation d'une approche d'évaluation citoyenne pour mesurer l'apprentissage dans les premières années de vie

Le modèle d'évaluation citoyenne a été conceptualisé en Inde en 2005 avec le rapport annuel sur l'état de l'éducation de la Pratham Education Foundation. Les évaluations citoyennes ont été menées au niveau des ménages, offrant une méthode d'évaluation de l'apprentissage qui est ancrée dans les réalités des pays du Sud où tous les enfants ne sont pas inscrits ou ne vont pas régulièrement à l'école. Au cours des 15 dernières années, cette approche a été adaptée par plusieurs organisations d'Afrique, d'Asie et des Amériques, formant le Réseau PAL (réseau d'action du peuple pour l'apprentissage), un partenariat d'organisations membres des pays du Sud.

Les caractéristiques suivantes du modèle d'évaluation citoyenne en font une approche idéale pour développer et mettre en oeuvre une évaluation de l'apprentissage dans la petite enfance dans des contextes à faibles ressources; 

a) Les évaluations citoyennes atteignent tous les enfants

Les pays à revenu faible et intermédiaire ont fait des progrès considérables en matière d'accès à l'école, mais une proportion importante d'enfants ne sont toujours pas inscrits dans les écoles maternelles ou primaires. Les taux de fréquentation varient également d'un pays à l'autre et au sein d'un même pays, et les évaluations citoyennes ont été utilisées sur une large tranche d'âge d'enfants dans des contextes divers. Contrairement aux évaluations en milieu scolaire, les évaluations citoyennes menées auprès des ménages garantissent la représentation de tous les enfants, indépendamment de leur statut d'inscription et de fréquentation préscolaire ou scolaire. 

b) Les évaluations citoyennes sont adaptées aux enfants

Dans de nombreux pays à revenu faible ou intermédiaire, les enfants ne possèdent pas les compétences de base, même après avoir terminé la troisième année d'études. La majorité des évaluations de l'apprentissage sont administrées en groupe dans une salle de classe, à l'aide de papier et de crayon, en partant du principe que tous les enfants savent lire. L'approche orale guidée et l'évaluation individuelle des évaluations citoyennes sont particulièrement adaptées aux jeunes enfants qui apprennent encore à lire.

c) Les évaluations citoyennes impliquent les personnes qui s'occupent des enfants

La participation de la famille et de la communauté à l'apprentissage des enfants est cruciale pour la réussite. Cependant, les parents, les personnes qui s'occupent des enfants, les familles, les membres de la communauté et d'autres personnes ne comprennent pas toujours les compétences et les capacités nécessaires dont les enfants ont besoin pour faire face aux exigences de l'apprentissage. Pour promouvoir cette participation, les évaluations citoyennes utilisent des outils engageants pour impliquer les parents dans les discussions sur l'apprentissage de leurs enfants.

L'avenir

Sur la base des caractéristiques essentielles des évaluations citoyennes décrites ci-dessus, le Réseau PAL a conçu et mis en œuvre l'ICAN (Évaluation commune internationale du calcul) en 2019. Lors de sa première édition, l'ICAN a impliqué un district rural dans chacun des 13 pays du Réseau PAL et a évalué plus de 20 000 enfants âgés de 5 à 16 ans. Avec le soutien du Programme Partage de connaissances et d'innovations (KIX) du Partenariat mondial pour l'éducation, l'ICAN est maintenant élargi pour se concentrer sur les jeunes enfants en incorporant les expériences de deux évaluations :

- Le rapport annuel sur le statut de l'éducation (ASER) : évaluation des premières années de vie par la Pratham Education Foundation, qui a recueilli des données sur le statut scolaire ou préscolaire des enfants de 4 à 8 ans et a évalué ces enfants sur des compétences sélectionnées que la recherche internationale a déterminées comme étant des indicateurs significatifs de la réussite future.

- La progression de l'apprentissage par l'Australian Council for Educational Research (ACER), qui est une métrique d'apprentissage commune pour décrire et quantifier les progrès de l'apprentissage en lecture et en mathématiques. L'explorateur de la progression de l'apprentissage (LPE) a été développé par l'ACER comme un outil permettant d'afficher et d'explorer les progressions d'apprentissage. Le LPE est également destiné à soutenir les programmes d'enseignement et d'évaluation.

Le groupe de travail du projet a élaboré le cadre d'évaluation existant de l'ICAN et a développé des éléments d'évaluation supplémentaires ciblant l'apprentissage au stade préscolaire. D'ici la fin de 2021, l'ICAN élargi évaluant l'apprentissage dans les premières années de la vie sera mis à l'essai sur le terrain dans des districts supplémentaires de 13 pays d'Afrique, d'Asie et des Amériques par les organisations membres du Réseau PAL.

Portée de l'évaluation élargie de l'ICAN en 2021

Portée de l'évaluation élargie de l'ICAN en 2021